Monday, October 3, 2022
Monday, October 3, 2022
Get the Daily
Briefing by Email

Subscribe

Les Accords d’Abraham, deux ans déjà!

Citation de la semaine: 
« Je pense qu’il y a encore beaucoup de choses à construire. Mais j’espère vraiment que l’administration actuelle se concentrera sur cela [les Accords d’Abraham] et travaillera dans ce sens, car une fois que tout le conflit israélo-arabe sera terminé, je pense que vous aurez une ère de prospérité et de paix dans cette région qui durera très, très longtemps »
Jared Kushner

Table des Matières


Comment Israël est devenu un modèle pour les États arabes

Les relations d’Israël avec les pays arabes moins tendues

 Catherine Dupeyron  

Les Echos,16 sept. 2022 

Deux ans après les Accords d’Abraham, les succès sont teintés d’inquiétudes

Times Of Israel,16 septembre 2022

Aperçu de l’actualité:


Comment Israël est devenu un modèle pour les États arabes

Comment Israël est devenu un modèle pour les États arabes

À leur deuxième anniversaire, on peut dire que les Accords d’Abraham constituent une percée idéologique d’ampleur biblique.

La beauté des accords d’Abraham est qu’ils sont marqués par des amitiés chaleureuses, soutenues par un discours de tolérance authentique et de modération idéologique. C’est encore plus important que le commerce en plein essor et les incroyables relations de défense avec les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc. Lors de visites répétées dans le Golfe, mes interlocuteurs arabes ont souligné qu’ils ne cherchaient rien de moins qu’à redéfinir l’identité et l’image globale des musulmans arabes et qu’ils considéraient le mélange de tradition et d’illumination d’Israël comme un modèle pour cela.

Imaginez cela : Israël comme modèle de modernisation des sociétés arabes modérées ! C’est tellement encourageant – et même stimulant pour moi – en tant que Juif et en tant qu’Israélien. Cela donne un nouveau sens à la prophétie biblique selon laquelle « De Sion sortira la Torah, et la parole de D.ieu de Jérusalem ».

La base en est la similitude de nos sociétés. La société israélienne et les sociétés des Émirats arabes unis, de Bahreïn et du Maroc chérissent leurs fortes identités ethniques, culturelles et religieuses tout en appréciant la modernité. Ils défendent simultanément un fier sentiment nationaliste et une approche large de l’enseignement supérieur, de la fraternité internationale et de la coopération régionale. Mais allier tradition et illumination est une tâche complexe, qu’Israël a relativement bien accomplie. Et voilà, les partenaires des Accords d’Abraham veulent apprendre d’Israël à cet égard. Pour moi, c’est l’aubaine de la paix éclair, une percée idéologique d’une ampleur quasi biblique.

En fait, les accords sont une révolution joyeuse qui renverse des générations de délégitimation idéologique arabe et islamique d’Israël. Ils sont une répudiation cinglante de la campagne palestinienne en cours pour nier l’histoire juive et criminaliser Israël dans les institutions internationales.

Hélas, certains grincheux de la gauche politique rejettent toujours les accords d’Abraham comme un produit de l’éblouissement trumpien qui n’ont été finalisés que grâce à des contrats d’armes d’un milliard de dollars et d’autres récompenses diplomatiques. Ils affirment que les accords seront de courte durée et s’effondreront sous la pression iranienne et le désintérêt occidental.

SOURCE


Les relations d’Israël avec les pays arabes moins tendues

 Catherine Dupeyron  

Les Echos,16 sept. 2022 

Israël fête les deux ans de la signature des accords d’Abraham qui, à défaut d’avoir fait tâche d’huile, ont contribué à détendre les relations avec d’autres pays arabes, notamment l’Arabie saoudite. Même la question des relations de l’Etat hébreu avec le Liban est moins taboue.

Un deuxième anniversaire, cela se fête. Le président israélien, Isaac Herzog, a accueilli cette semaine le ministre émirati des Affaires étrangères, Abdullah bin Zayed Al Nahyan, pour se réjouir ensemble de la signature « historique » des accords d’Abraham à Washington, le 15 septembre 2020. Depuis, les liens commerciaux, industriels, militaires, universitaires, culturels n’ont cessé de se développer entre l’Etat hébreu et ses nouveaux amis – Emirats arabes unis , Bahreïn et Maroc, le Soudan n’étant en mesure de développer aucune de ces relations pour le moment.

En fait, Rabat ne se définit pas comme un nouvel ami, « il considère qu’il renoue des relations, qui existaient de longue date », souligne Emmanuel Navon*, expert en relations internationales à l’université de Tel Aviv.

Volet sécuritaire

« La culture juive fait partie de l’héritage marocain, comme cela est mentionné dans leur constitution. Et les juifs marocains, fussent-ils israéliens, restent légalement des sujets du roi Mohammed VI. » Une dimension historique, culturelle et affective, absente pour les Emirats et le Bahreïn.

Autre spécificité du Maroc, le volet sécuritaire est très officiellement développé sur le plan opérationnel et commercial. Ainsi cet été, des militaires israéliens participaient comme observateurs à l’exercice militaire African Lion 2022 réunissant le royaume chérifien et plusieurs pays africains. Par ailleurs, le Maroc a signé un contrat d’achat de drones Harop à Israel Aerospace Industries (IAI). … SOURCE


 

Deux ans après les Accords d’Abraham, les succès sont teintés d’inquiétudes

Times Of Israel,16 septembre 2022

 

Aux dires d’Israël, les Accords d’Abraham seraient un réel succès, depuis leur signature, il y a exactement deux ans sur la pelouse de la Maison Blanche.
Accueillant le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdullah Bin Zayed al-Nahyan, à la résidence présidentielle, jeudi, le président Isaac Herzog a déclaré que les accords « constituaient un changement de paradigme au Moyen-Orient, libérant de nouvelles voix et dessinant de nouveaux horizons pour l’avenir de nos enfants », en d’autres termes, « une véritable célébration de la vie et du changement ».
Les Accords d’Abraham, qui ont normalisé les relations entre Israël, les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc, ont bien évidemment changé le Moyen-Orient, et les réussites qui en ont résulté ne manquent pas.
Le commerce entre les Émirats arabes unis et Israël devrait atteindre plus de 2 milliards de dollars en 2022, en sensible hausse par rapport aux 1,2 milliard de dollars de commerce bilatéral enregistrés l’an dernier.
L’effet positif sur les relations commerciales est certes impressionnant, mais les relations diplomatiques émergentes et le dialogue stratégique sont tout aussi importants. … SOURCE

 

Aperçu de l’actualité: 


Le président iranien veut une enquête pour vérifier l’existence de la Shoah

Vendredi, Eyal David, Chef adjoint de la mission israélienne à Rabat, a annoncé sur son compte Twitter officiel, l’arrivée d’un nombre de ces touristes au bord du premier vol direct reliant Tel-Aviv à l’ancien Mogador via la compagnie aérienne El Al.



Nous vous souhaitons Shana Tova Oumetouka, une année bonne et douce, une année de paix pour Israël.

Julien Bauer & Bernard Bohbot


Donate CIJR

Become a CIJR Supporting Member!

Most Recent Articles

Open Letter to the Students of Concordia re: CUTV

0
Abigail Hirsch AskAbigail Productions, Dec. 6, 2014 My name is Abigail Hirsch. I have been an active volunteer at CUTV (Concordia University Television) prior to its...

« Nous voulons faire de l’Ukraine un Israël européen »

0
12 juillet 2022 971 vues 3 https://www.jforum.fr/nous-voulons-faire-de-lukraine-un-israel-europeen.html La reconstruction de l’Ukraine doit également porter sur la numérisation des institutions étatiques. C’est ce qu’a déclaré le ministre...

Israël-Hezbollah – La réponse est brillante mais insuffisante

0
5 juillet 2022, Jforum.fr Interception de drones du Hezbollah : « Les dilemmes posés aux décideurs » Samedi, nos forces, qui comprenaient des navires lance-missiles et un avion...

Premier discours de Lapid – premières réactions du Likoud

0
Par Rav Henri Kahn - 3 juillet 2022 http://www.kountrass.com/premier-discours-de-lapid-premieres-reactions-du-likoud/ Le parti Likoud répond ce soir (samedi) par 5 critiques au discours « je crois » prononcé par le Premier ministre Yair...

Subscribe Now!

Subscribe now to receive the
free Daily Briefing by email

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

  • Subscribe to the Daily Briefing

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.