Thursday, December 8, 2022
Thursday, December 8, 2022
Get the Daily
Briefing by Email

Subscribe

Pour la première fois, un caméraman caché documente la vie à Téhéran pour la télévision israélienne

 Israël 24/7

 28 mars 2022

https://israel247.org/2022/03/pour-la-premiere-fois-un-cameraman-cachee-documente-la-vie-a-teheran-pour-la-television-israelienne/

Un dissident iranien a filmé une série de reportages à Téhéran pour la télévision israélienne, décrivant l’économie en ruine du pays, la frustration des habitants, la toxicomanie et la prostitution.

Channel 12 a déclaré que le premier reportage de la série, diffusé dimanche, marquait la première fois que des caméras travaillant pour la télévision israélienne opéraient en Iran depuis la prise de pouvoir des ayatollahs en 1979.

Le dissident a déclaré qu’il prenait le risque de se promener dans la capitale Téhéran avec la caméra, habituellement cachée, pour documenter la vie quotidienne, par sentiment de « vengeance » contre le régime.

Son identité a été gardée secrète pour sa sécurité, et les personnes qu’il a interviewées avaient le visage flouté et la voix déguisée pour empêcher leur identification.

« A notre grande tristesse, nous n’avons pas d’indépendance ici, il n’y a pas de liberté, pas de démocratie et pas de vie normale. Il y a la dictature, le vol et le crime. Je sais ce que je fais, et c’est certainement très dangereux », a déclaré le caméraman.

« Je connais les conséquences de mes actes. Il faut rester debout et se battre, et ne pas abandonner. J’espère que l’Iran sera bientôt libéré des dictateurs », a-t-il ajouté.

Selon le rapport, la principale préoccupation quotidienne de l’Iranien moyen est le coût de la vie. Les sanctions internationales concernant le programme nucléaire iranien et les politiques gouvernementales ont provoqué une inflation galopante.

Le caméraman s’est rendu dans l’une des principales zones commerciales de Téhéran pour évaluer le sentiment du public dans les allées bondées de clients et de magasins.

Un commerçant lui a dit qu’un ensemble de vaisselle qu’il vendait pour 6 millions de rials il y a quatre ans coûte maintenant 40 millions (960 $).

« La situation a beaucoup changé. Les prix atteignent déjà les millions et les milliards. Que puis-je faire avec mon salaire ? Au maximum, je peux payer le loyer, l’eau, l’électricité, payer pour mes deux enfants et les transports. Je ne peux pas faire plus », a déclaré un habitant de Téhéran.

Plusieurs personnes ont accusé le régime iranien d’être responsable de la flambée des prix.

« Un ventre satisfait ne peut pas comprendre un ventre affamé. Les dirigeants vivent bien dans leur tour d’ivoire, mais nous, ici, nous sommes des morts vivants. Une personne meurt une fois et est enterrée, mais nous mourons tous les jours ici », a déclaré un autre résident.

La circulation et la pollution atmosphérique sont d’autres préoccupations majeures pour la plupart des habitants de Téhéran, selon le reportage.

Le caméraman s’est rendu dans la zone nord de Téhéran, plus riche, et a filmé ses parcs et monuments bien entretenus. Cette zone est plus laïque et plus facile à vivre, et soutient moins le régime.

Les édits religieux du gouvernement ne sont pas strictement appliqués – certaines femmes ne portent pas de hijabs, ou ne les portent pas correctement, et si on leur demande, elles disent à la police qu’ils sont tombés, selon le film.

Les artistes de rue jouent de la musique qu’ils ne sont pas censés jouer, et les enfants de riches Iraniens organisent des fêtes en payant la police locale.

Le régime tolère certaines violations des règles à petite échelle, mais intervient si elles sont plus répandues et organisées.

Le métro de Téhéran, qui semble bien entretenu et moderne, serait utilisé par des millions de personnes chaque jour pour accéder à la plupart des quartiers de la ville, selon la vidéo. Cette métropole tentaculaire compte quelque 8,7 millions d’habitants.

Le sud de la ville est plus conservateur, religieux et pauvre, et soutient davantage le régime. Dans le sud de Téhéran, dans des terrains vagues, le caméraman a rencontré des Iraniens sans abri, blottis à l’extérieur sous des couvertures.

« Je n’ai nulle part où aller. Je ne peux pas trouver de travail », a déclaré l’un d’eux. « Le problème dans ce pays, c’est qu’il n’y a pas de dirigeants ».

La nuit, le quartier était bondé de toxicomanes assis sur le trottoir, blottis autour de petits feux.

« Quand je vois des jeunes qui n’ont aucun endroit où sortir, ou pour s’amuser, ils vont fumer de la drogue pour être heureux. Tout cela est dû à la pauvreté, au chômage et à l’ennui », a déclaré un habitant au caméraman.

Un autre habitant a déclaré que dans l’une des « rues de la drogue » de Téhéran, il y avait 2 000 à 3 000 consommateurs à la fois.

« Personne ne vient leur dire quoi que ce soit, mais si vous osez boire une tasse d’alcool et sortir dans la rue, ils vous attrapent, vous mettent en prison et vous battent », a-t-il dit.

Un expert israélien commentant les images du reportage a déclaré que l’utilisation de l’opium est répandue, et que d’autres personnes utilisaient de la méthamphétamine et de l’héroïne.

Un autre expert a déclaré que l’héroïne est parfois plus facile à trouver et moins chère que les autres drogues, et que de nombreuses femmes deviennent dépendantes parce que leur vie est plus difficile que celle des hommes.

Le caméraman a rencontré des prostituées près des « rues de la drogue » qui s’offraient aux conducteurs de passage pour environ 15 dollars.

Une prostituée a déclaré :

« Ma mère et mon père, tous deux étaient toxicomanes, ainsi que mes frères et sœurs. Il n’y a pas de travail dans ce pays. Où pouvez-vous trouver du travail ?

Et à la fin, quand vous trouvez du travail, ils veulent vous exploiter sexuellement. Tout le monde veut vous exploiter en Iran, alors j’ai décidé de choisir [la prostitution] », a-t-elle déclaré.

« Tous les dirigeants, tout le monde vient, parle, et à la fin nous volent. Si je ne travaillais pas comme ça, je mourrais de faim », a-t-elle ajouté.

Le reportage de dimanche était le premier d’une série, rapporte Channel 12.

© Equipe de rédaction Israël 24/7

Donate CIJR

Become a CIJR Supporting Member!

Most Recent Articles

Sukkah in the Skies with Diamonds

0
  Gershon Winkler Isranet.org, Oct. 14, 2022 “But my father, he was unconcerned that he and his sukkah could conceivably - at any moment - break loose...

Open Letter to the Students of Concordia re: CUTV

0
Abigail Hirsch AskAbigail Productions, Dec. 6, 2014 My name is Abigail Hirsch. I have been an active volunteer at CUTV (Concordia University Television) prior to its...

« Nous voulons faire de l’Ukraine un Israël européen »

0
12 juillet 2022 971 vues 3 https://www.jforum.fr/nous-voulons-faire-de-lukraine-un-israel-europeen.html La reconstruction de l’Ukraine doit également porter sur la numérisation des institutions étatiques. C’est ce qu’a déclaré le ministre...

Israël-Hezbollah – La réponse est brillante mais insuffisante

0
5 juillet 2022, Jforum.fr Interception de drones du Hezbollah : « Les dilemmes posés aux décideurs » Samedi, nos forces, qui comprenaient des navires lance-missiles et un avion...

Subscribe Now!

Subscribe now to receive the
free Daily Briefing by email

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

  • Subscribe to the Daily Briefing

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.